LES SERPENTS

      Les serpents apparaissaient comme des symboles élémentaires du chaos et des forces du mal – reflétant le danger bien réel qu’ils représentaient dans la vie de tous les jours.

      La peur des serpents était tout particulièrement justifiée dans le Delta, où ils proliféraient. Pour se protéger de leurs morsures souvent mortelles, les Egyptiens portaient des amulettes.

      Les quatre divinités féminines de l’Ogdoade, avant qu’elles ne créent le monde, étaient des serpents. L’apocalypse, pour les Egyptiens, pouvait venir du grand serpent Apophis qui, chaque nuit, se tenait à l’affût pour agresser le soleil. Le sort du soleil lui-même, à la fin des temps, était de devenir un serpent.

       Mais le serpent pouvait également être un élément positif. Ouadjet, la déesse tutélaire de la Basse-Egypte, était la plus vénérée des divinités serpentiformes. La déesse-cobra Renenoutet, dont le nom signifie « serpent nourricier », était la divinité de la bonne fortune, que les Egyptiens invoquaient pour s’assurer de bonnes récoltes, un accouchement sans problèmes ou un avenir radieux.

 

29102007175752.jpg

 

Laisser un commentaire